Suicide de Jamie Hubley : des appels à la lutte contre le harcèlement

         
Jamie Hubley et son père, Allan HubleyJamie Hubley et son père, Allan Hubley

Des citoyens et des personnalités publiques continuent de dénoncer le harcèlement dans les écoles, à la suite du suicide d'un adolescent de 15 ans d'Ottawa.

Jamie Hubley s'est enlevé la vie après avoir été stigmatisé en raison de son homosexualité.

La nouvelle ministre de l'Éducation, Laurel Broten a promis jeudi de trouver ce que le système scolaire aurait pu faire de plus pour prévenir le suicide d'un adolescent d'Ottawa victime d'intimidation.

Dernier au revoir

La famille du défunt, à la sortie de l'église.La famille du défunt, à la sortie de l'église.

Dans un billet sur son blogue publié peu avant de s'enlever la vie, le jeune homme a affirmé que c'est l'intimidation qui l'avait poussé à commettre l'irréparable.

Selon son père, le conseiller du quartier de Kanata-Sud, Allan Hubley, les nombreux gestes d'intimidation avaient rendu Jamie dépressif. Ses parents l'avaient même changé d'école, en vain.

Après avoir fréquenté une école secondaire catholique, Jamie s'était inscrit à l'école secondaire publique A.Y. Jackson de Kanata, à l'ouest d'Ottawa.

Le jeune homme de 15 ans, qui faisait du patinage artistique, voulait plus que tout être accepté, rappelle son père, dévasté.

Le conseil scolaire d'Ottawa-Carleton a publié un communiqué dans lequel il offre ses condoléances à la famille Hubley, et aborde la question de l'intimidation, « un problème complexe qui peut mener à la dépression et dont il faut discuter. »

Touchantes obsèques

Les funérailles de Jamie Hubley ont eu lieu hier. Plus de 700 personnes étaient présentes.

Environ 200 autres se sont réunies en soirée au monument des Droits de l'Homme sur la rue Elgin.

Le député néo-démocrate Paul Dewar était présent, de même que le porte-parole du NPD en matière des droits des gais, Randall Garrison.Ils ont tous les deux plaidé pour une société plus inclusive et moins intolérante.

Ce message a été relayé à la Chambre des Communes par le ministre John Baird et député d'Ottawa-Ouest-Nepean.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site