FHAR

 

Le Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR) est un mouvement parisien, fondé en 1971, issu d'un rapprochement entre des féministes lesbiennes et des activistes gays. Guy Hocquenghem et Françoise d'Eaubonne étaient deux des principales figures du mouvement. On a pu y voir aussi Christine Delphy, Daniel Guérin, Laurent Dispot, Jean Le Bitoux, René Schérer, etc.

Le FHAR est assez connu pour avoir donné une visibilité radicale au combat gay et lesbien dans les années 1970 dans le sillage des soulèvements étudiants et prolétaires de 1968, qui ne laissèrent que peu de place à la libération des femmes et des homosexuels. En rupture avec les anciens groupes homosexuels moins virulents voire conservateurs, ils revendiquèrent la subversion de l'État « bourgeois et hétéropatriarcal », ainsi que le renversement des valeurs jugées machistes et homophobes des milieux de gauche et d'extrême gauche.

L'aspect outrageant pour les autorités des rencontres sexuelles (masculines) qui s'y déroulaient, et la prédominance numéraire des hommes qui augmentait de plus en plus (ce qui occultait inévitablement petit à petit les questions féministes et les voix des lesbiennes) ont fini par amener à la scission du groupe. Sont alors apparus les Groupes de libération homosexuelle et les Gouines rouges au sein du Mouvement de libération des femmes.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×